Comprendre les étapes d’une expertise de véhicule

L’expertise automobile devient obligatoire après un accident. Cette démarche incombe un spécialiste mobilisé par l’assureur en vue d’une indemnisation convenable. Le sinistré peut également faire appel à un cabinet de son choix pour prétendre à un dédommagement équitable. Dans les deux cas, les étapes de l’évaluation restent les mêmes.

Le spécialiste dresse la liste des dommages

La première étape d’une expertise automobile consiste à identifier le véhicule. Le spécialiste vérifie qu’il s’agit effectivement du bien cité dans le contrat. Il cherche les numéros de châssis et du moteur pour une confrontation. L’opération est annulée si jamais la voiture présentée ne correspond pas à la description dans la police d’assurance. Le contrôle des papiers permet de confirmer. C’est la préparation. Sa véritable mission consiste à énumérer les dégâts subis par le bien. Il veille à ce que les dommages imputés à l’accident soient les seuls pris en compte dans son expertise. Les réparations que le propriétaire devrait effectuer avant le sinistre ne sont pas considérées dans son rapport.

En qualité d’expert, il estime les réparations à faire

Les experts automobiles sont des techniciens qualifiés. Ils maîtrisent la mécanique au point de pouvoir dresser un diagnostic rapide. En cas de besoin, ils peuvent demander l’avis d’un garagiste. Quoi qu’il en soit, leur rôle consiste à lister les réparations à effectuer suite à l’accident. Qu’il s’agisse d’un décrochage de parechoc ou d’un redressage général, les tâches à réaliser sont toujours détaillées. L’évaluateur appuie son expertise par des photos. Il dispose des connaissances nécessaires pour déterminer la valeur de la remise en état. Parfois, les dégâts ne sont pas visibles à l’extérieur. Le coup peut toutefois endommager les équipements électriques ou bien la partie électronique de la voiture.

Probable évaluation de la valeur du bien

Des bureaux d’expertise proposent des prestations en cas d’estimation de prix d’un véhicule, comme Les Experts Réunis, cliquez pour voir le site. L’évaluation peut se faire après un accident ou dans d’autres circonstances. De toute manière, l’expert détermine la valeur marchande du bien en fonction de son état. Dans certaines situations, la voiture est tellement endommagée qu’elle doit directement partir à la casse. Ce genre de cas exige un remplacement de la part de l’assureur. La compagnie s’appuie sur les détails fournis par le technicien dépêché sur les lieux du sinistre pour savoir s’il faut effectivement procurer un nouveau véhicule a l’adhérent.

La détermination du coût de la remise en état

L’expert dépêché pour évaluer les dégâts sur une voiture accidentée doit aussi présenter son avis concernant le coût de la réparation. Il est important de ne rien réaliser avant l’arrivée du spécialiste. Tout redressage effectué en amont de l’examen du technicien peut être exclu du remboursement. L’assurance s’appuie sur ce prestataire pour octroyer le dédommagement. Il faudra une estimation impartiale. Aucune majoration ne devrait être faite de la part du client. La compagnie a de son côté l’obligation de couvrir les effets du sinistre en totalité. C’est la règle, sauf en cas de disposition contraire stipulée dans le contrat de vente. Les préjudices immatériels s’ajoutent dans le dédommagement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *